Qui sommes nous ?

Le collectif Ne Rougissez Pas !

S’appuie sur une pratique sans cesse mouvante, dont l’invention part de deux principes : un mélange de savoir-faire artistiques servant une création implicative et politique. Au moyen d’outils manuels et d’ateliers, mis à disposition dans des structures partenaires ou dans l’espace public, nous plaçons le citoyen au centre de notre démarche, afin de réfléchir ensemble à notre manière de vivre dans notre environnement. Nous souhaitons expérimenter et créer avec les autres, au sein du collectif comme au cœur de la ville, pour définir comment placer le rêve commun dans une réalité individuelle.

La démarche du collectif

C.V.

Les forces actives du collectif

Julia Chantel

Graphiste, sérigraphe

Fondatrice de Ne Rougissez Pas!. Diplômée de l’E.P.S.A.A en graphisme et des Arts Décoratifs de Strasbourg. Expérimentée dans le domaine de la création graphique et la sérigraphie depuis 2012. À travers son mémoire Julia a travaillé à articuler trois notions : Auteur - Militant - Chercheur, qui lui paraissent indissociables pour une pratique graphique active et continue. 

Colette Ducamp

Graphiste, illustratrice

Diplômée d’un BTS et d’un DSAA en Design Graphique à l’ENSAAMA (Paris). Force active du collectif depuis 2015. Responsable et coordinatrice des pôles de graphisme, édition et illustration. En charge du suivi des ateliers de gravures et d’impressions traditionnelles et de création graphique. Développe une recherche autour des récits de vie et témoignages, notamment ancrée dans le quartier de Belleville-Ménilmontant.

Lea Chantel

Cinéaste, Vidéaste

Fondatrice de l’association Ne Rougissez Pas!. Diplômée d’un Master cinéma et audiovisuel en 2015. Expérimentée dans l’organisation et la tenue d’événements publics. Son travail visuel est nourri par le cinéma militant et le documentaire. Léa organise sa recherche en utilisant le médium de l’écriture scénaristique, autant que le rêve et la mise en place de créations collectives. Elle développe des dispositifs de récolte et de rediffusion en corrélation avec les moyens de captation actuels.

Maryam Douari

Graphiste, conceptrice multimédia

Diplômée d’un BTS design graphique de l’École Supérieur d’Arts Appliqués Duperré à Paris, puis d’un Diplôme Supérieur en Arts Appliqués Design Graphique et narration multimédia en 2014, à Boulogne-Billancourt. Son travail de graphiste et son engagement au sein du collectif l’ont amenée à explorer des pratiques liées à l’installation et à la conception de dispositifs interactifs. Responsable et coordinatrice des ateliers et dispositifs multimédias, elle coanime également le site et la page Facebook du collectif.

Sarah Medalel

Administratrice, coordinatrice de projet

Plasticienne et manager de projets culturels de formation, dix ans d’expérience dans l’éducation populaire et le spectacle vivant, elle est en charge de la coordination des projets au niveau administratif et humain. Elle a intégré par le passé des structures au croisement de l’engagement social, politique et artistique entre Paris, et Athènes. Elle développe également une recherche sur l’engagement social et politique des femmes artistes du monde Arabe et d’Afrique du Nord en France.

Estelle Henriot

Artiste plasticienne, artisan relieur

Diplômée des Arts décoratifs de Strasbourg et d’un CAP Arts de la reliure. Responsable ou coordinatrice des projets d'installations artistiques et de processus artistiques participatifs; également d'éditions et d'ateliers. Son travail artistique s’axe autour de l’individu et de l’environnement social, passant par le langage et les technologies, se matérialisant en installations parfois ludiques. Estelle crée aussi des livre-objets en collaboration avec d’autres plasticiens dans le cadre de son projet «Oeuvres Livres». Plus d'informations sur son travail personnel sur le site www.estellehenriot.com

Les forces vives du collectif

Marion Poujade

Graphiste

Diplomée d'un Master en Design Global, à Lyon, Après une formation en design graphique médias imprimés. Son projet de fin d’études porte sur la place du Rêve au sein de l’espace urbain, qu'elle défini comme une sorte de reconquête et de ré-appropriation de l’espace public par ses habitants et leur imaginaire. Cette recherche lui a permis d’explorer les différentes situations où le designer graphique peut intervenir afin de penser et réaliser des outils ou ateliers, qu’il met à disposition des habitants d’un quartier. Cette démarche de travail permet de re-créer du lien entre les habitants, en les rendant acteurs de leurs espaces de vie, elle offre une liberté d’expression, de transformation, et invite à construire ensemble autour des notions de rencontre, d’échange, de partage et de transmission… 

Lola Caillé

Graphiste

Diplômée d’un BTS Design Graphique à Besançon puis d’un DNSEP à l’ESAD d’Orléans. Graphiste utopiste, tout au long de ses études Lola a tenté de soulever des questions politiques à travers l’image, pour elle, le graphisme est avant tout un outil démocratique qui permet la libre diffusion d’informations et de revendications.

Florent Alexandre

Designer

Diplômé d’un BTS à Saint-Etienne, puis d’un DSAA en design produits à l’In Situ Lab à Strasbourg, Florent interroge la place du designer dans la fabrique de la ville. Il aborde une démarche in situ et implique les usagers d’un territoire dans un processus créatif. En détournant les usages du quotidien, le designer invite à incarner des rôles et à se laisser guider par la rêverie et l’utopie, à la matière sensible des récits des habitants, pour questionner la vie de quartier. En maniant la scie sauteuse d’une main et la visseuse perceuse dans l’autre, il anime sur le terrain des chantiers ouverts pour aboutir à une création collective.