résidences

(RE)JOUER LA VILLE

Palaiseau - Massy

Mars - Juin 2018

Ateliers participatifs - Résidence

(RE)JOUER LA VILLE - EXPO

7 ANS

Re-jouer la ville, c’est l’hypothèse et le pari de transformer l’espace public, passerelle et lien entre les différents lieux ressources de la ville comme un espace de jeu géant.

Le temps d’un semestre, nous sommes intervenus dans 7 structures (des écoles, des établissements culturels et associatifs, des maisons de quartiers) dans le cadre d’un Contrat Local d’Éducation Artistique, afin de créer la ville de demain à Massy et à Palaiseau.

Les CP et CE1 de l’école Tailhan se sont mis à la scie à chantourner pour construire une nouvelle signalétique poétique qu’ils ont imaginé eux-même sur les grilles de leur école. Les CE2 de l’école Deloges ont pratiqué la typographie et la sérigraphie pour exposer leurs écrits d’une ville volubile dans la cours de récré. Au Centre de loisir Wallon et à la Maison de quartier Gérard Philipe, les enfants ont réalisé des drapeaux à scander des onomatopées dans les rues. Les Maternelles de l’école Morère ont imaginé une maquette de la ville de Palaiseau en retraçant les chemins et les cours d’eau, bâtissant les immeubles et le centre-ville et en proposant des maisons - farfelues. Les usagers du Parvis Multisport ont complété des tracts pour fait l’état des lieux du quartier Opéra à Massy. Un peu plus loin, le kiosque du quartier de la Villaine s’est vu habillé d’enseignes par les personnes du Centre social APMV afin de trouver un nom à cette place. L’ensemble de ces fabrications s’est découpé en de nombreux ateliers implicatifs dans une démarche de création artistique, éducative et citoyenne. 

Public 300, de tout âge

Temporalité 31 ateliers d’une demie-journée, entre Mars et Juin

 

Invités par la ville de Palaiseau, avec le soutien de la DRAC

Avec la collaboration des élèves et professeurs des écoles élémentaires Deloges (CE2) et Etienne Tailhan (CP/CE1), de l'école maternelle Dr Morère, de l'Accueil de Loisir Henri Wallon, du Centre Social APMV, et de la Maison de Quartier Gérard Philippe.